sœurs

“Car tout n’est que reve, o та soeur!”*

Ils rêvaient d'un même pays la nuit,
Ils secrètement tourmentés par le même rire,
Et ici, le reconnaître parmi tous les,
Ils ont tous deux se pencha sur lui.

Au-dessus de lui, qui aimait que l'antiquité
Ils chuchotaient: “frère!”…
Ils ne se déplaçaient pas dans leur cœur
sans surprise, aucune jalousie.

Et à côté de la tendresse, en colère,
Avec la naissance de prières étrangers,
Pour ses lèvres pensivement
Ils ont tous deux accrochaient… les deux…

Dans son sommeil, dit-il,: “J'adore!”…
Il ouvrit les bras – Hall était vide!
Mais même la mort avec des lèvres pâles
Ne pas laver la double baiser.

27 – 30 décembre 1909

__________________
*”Pour tous, un rêve, de ma soeur!” (fr.).

Taux:
( 1 évaluation, moyen 5 de 5 )
Partage avec tes amis:
Marina Tsvetaeva
Ajouter un commentaire