traduire en:
portail poète: Marina Tsvetaeva
lire ci-dessous: La maladie dans ma poitrine, et je n'ai pas de guérison - Lermontov

La maladie dans ma poitrine, et je n'ai pas la guérison,
Je fanent en couleur!
laisser! - Je n'étais pas esclave des plaisirs terrestres,
Pas pour les gens que je vivais dans le monde.
La seule créature possédait mon âme,
Mais d'une autre façon d'aller nous deux,
Et nous nous sommes quittés, et le ciel voulait,
Afin de ne pas avoir convergé à nouveau sur la tombe.
Je regarde dans le silence de l'Occident: brûlures
Rougissant fier brillant;
Je veux lui: elle, peut-être, il sait,
Comment ressusciter tout, que mignon.
peut-être, aveuglés par l'éclat de son feu,
Je vais oublier au moins pour un temps,
adieu les yeux magiques et baiser,
Pour moi, courir dans tous les sens.

La plupart ont lu des poèmes Tsvetaeva:


Toute poésie (contenu par ordre alphabétique)

Laisser un commentaire